Actualités et opinions

S’abonnerArticles récents | Archives

Recrutement : Consultant(e) relations presse/publiques (CDI) – santé

Missions

Pour notre département Santé nous recherchons un(e) consultant(e). Vous aurez en charge la réalisation des différentes missions menées au sein du pôle. Vous devrez notamment :

  • Mettre en œuvre des opérations de relations presse/publiques santé
  • Rédiger des notes, argumentaires, communiqués de presse et documents de  questions/réponses
  • Etre en relation avec les journalistes et bloggeurs et les autres publics clés pour le compte de clients
  • Elaborer des recommandations opérationnelles pour le compte de nos clients et prospects, apporter un conseil de qualité, être force de proposition
  • Participer à l’élaboration et suivi des budgets
  • Participer au développement du portefeuille clients : aide à la préparation des propositions
  • Collaborer avec les autres départements de FleishmanHillard  Paris et participer au développement des relations avec le réseau FleishmanHillard de la practice santé en Europe et dans le monde

 

Profil du candidat

 

  • Minimum de 2 ans d’expérience dans le domaine de la communication santé de préférence en agence
  • Très bonne connaissance de la presse et des journalistes leader d’opinion sur son marché (grand public et médicale) et des réseaux sociaux
  • Connaissance de l’industrie pharmaceutique
  • Excellentes capacités rédactionnelles (dossiers de presse, rédaction de recommandations complètes)
  • Culture générale,  Curiosité, créativité, dynamisme
  • Parfaite maîtrise de l’Anglais

 

FleishmanHillard est l’un des premiers réseaux de conseil en relations publiques et communication corporate dans le monde.  FleishmanHillard Paris s’appuie sur l’expertise de consultants issus du secteur privé, public et du journalisme, pour accompagner ses clients dans la conception et réalisation de campagnes de relations publiques ainsi que dans la gestion de crises.

FleishmanHillard compte plus de 2 000 consultants dans le monde  et près de quarante à Paris. http://www.fleishman.fr

Poste à pourvoir immédiatement

Merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à  marion.cocherel@fleishman.com
sous la référence Candidature consultant RP santé

Lire l'Article »

Thématiques :

Recrutement : Directeur de Clientèle / Senior Account Manager au sein du pôle consumer

Missions

Pour notre département Consumer, nous recherchons un(e) Directeur de clientèle. Vous aurez en charge la réalisation des différentes missions menées au service de nos clients. Vous devrez notamment :

  • Elaborer des recommandations stratégiques et opérationnelles pour le compte de nos clients, apporter un conseil de qualité, être force de proposition
  • Participer au développement du portefeuille clients du département consumer
  • Coordonner et manager les consultants juniors de l’équipe
  • Gérer un portefeuille de clients : conseil, mise en œuvre et pilotage des projets et événements pour le compte de nos clients, rédaction de contenus, contrôle qualité
  • Collaborer avec les autres départements de FleishmanHillard  et avec le réseau international du Groupe

 

Profil du candidat

  • Minimum de 6/7 ans d’expérience dans le domaine de la communication et des relations publiques de préférence en agence
  • Expertise en communication grand public / produit
  • Excellentes capacités rédactionnelles (dossiers de presse, rédaction de recommandations complètes)
  • Très bonnes capacités de synthèse et d’analyse (biens de grande consommation, tendances consommateurs)
  • Très bonne connaissance de la presse et des réseaux sociaux
  • Culture générale,  Curiosité, créativité, dynamisme
  • Parfaite maîtrise de l’Anglais

FleishmanHillard est l’un des premiers réseaux de conseil en relations publiques et communication corporate dans le monde.  FleishmanHillard Paris s’appuie sur l’expertise de consultants issus du secteur privé, public et du journalisme, pour accompagner ses clients dans la conception et réalisation de campagnes de relations publiques ainsi que dans la gestion de crises. FleishmanHillard compte plus de 2 500 consultants dans le monde  et près de 40 à Paris.

http://www.fleishman.fr

Poste à pourvoir immédiatement

Merci d’envoyer vos CV et lettre de motivation à : sandrine.cormary@fleishmaneurope.com 

Lire l'Article »

Thématiques : ·

Offre de stage Affaires publiques et communication de crise septembre 2013 – 6 mois (H/F)

FleishmanHillard, Agence-conseil en Communication Institutionnelle et premier réseau de Relations Publiques dans le monde, recherche pour son Département Crise et Affaires Publiques un stagiaire pour une durée minimale de 4 à 6 mois, à partir de septembre 2013.

Vous vous intéressez à la communication d’entreprise et à la communication de crise, aux relations avec les pouvoirs publics français et européens ?

Nous vous proposons d’assister les consultants chargés de définir et de mettre en œuvre les stratégies de communication sensible externe et interne confiées par nos clients (entreprises privées et publiques, organisations interprofessionnelles…).

Définition du poste :

Assistance et soutien opérationnel d’une équipe de consultants sur des problématiques de communication de crise et d’Affaires publiques.

-          Veille online
-          Cartographie des parties prenantes
-          Participation à la réflexion stratégique, aux brainstormings et à l’élaboration de recommandations pour les clients et prospects
-          Rédaction d’argumentaires
-          Recherche d’informations et analyse de contexte
-          Benchmark

Certaines de vos missions s’inscriront dans le cadre d’un environnement anglophone.

Vos responsabilités évolueront en fonction de votre implication dans le stage

Profil :

H/F de formation supérieure, IEP, CELSA, ESC ou équivalent, vous êtes passionné(e) par les enjeux d’opinion et doté(e) d’une solide culture générale. Vous faites preuve de rigueur, de réactivité et d’enthousiasme. La maîtrise de la langue anglaise est indispensable.

Compétences requises :

-          Qualités rédactionnelles
-          Esprit de synthèse
-          Anglais courant
-          Curiosité pour les sujets d’actualité
-          Polyvalence
-          Autonomie
-          Esprit d’équipe
-          Maîtrise de Word et Power Point

Merci d’adresser vos CV et lettre de candidature par mail à l’adresse suivante : lucinde.savatier@fleishmaneurope.com ou anastasia.cailly@fleishmaneurope.com

Lire l'Article »

FleishmanHillard dévoile l’étude et l’infographie Women, Power & Money

Étude sur les femmes française dans le contexte international

L’impossible équilibre entre vie personnelle & vie professionnelle ?

Retour sur l’exception féminine à la française

L’étude FleishmanHillard « Women Power and Money » conduite par Ipsos donne la parole aux femmes à travers le monde et analyse leur rapport à la famille, au couple, à la carrière, à l’économie et aux marques. 

L’exception féminine à la française : une femme anxieuse et dévouée à sa famille

  • 72% des Françaises se sentent dans une situation financière pire qu’avant le début de la récession, loin devant les Anglaises (65%), les Américaines (47%), les Allemandes (41%) et les Chinoises (39%)
  • Seules 26% des Françaises se disent satisfaites de leur carrière, c’est le pire score des cinq pays étudiés
  • 80% des Françaises sont préoccupées par l’avenir de leurs enfants, devant les Anglaises (72%) et les Allemandes (67%) mais derrière les Américaines (81%) et les Chinoises (95%)
  • La sécurité alimentaire est la préoccupation n°1 des Françaises à 95%, en faisant les plus soucieuses des femmes occidentales à ce sujet
  • 69% des Françaises surinvestissent la sphère familiale élargie au détriment de leur épanouissement personnel, très loin devant les femmes des quatre autres pays
  • 68% des Françaises privilégient le Made In France, ce qui fait d’elles les femmes les plus attachées à leurs marques nationales

Comment concilier, en 2013, les responsabilités de la vie professionnelle, les contraintes de la vie privée et familiale, et des aspirations plus personnelles ? C’est la question à laquelle de nombreuses femmes à travers le monde cherchent à répondre. D’un pays à un autre, le contexte économique, l’état des infrastructures, l’évolution des mentalités, le rôle des hommes et la culture nationale à proprement parler, jouent autant sur les possibilités que sur les difficultés à concilier tous les rôles.

L’étude menée par Ipsos pour FleishmanHillard, agence de communication internationale, apporte de précieux éclairages sur les spécificités de la situation des femmes françaises aujourd’hui. À travers l’interrogation d’un échantillon national représentatif de femmes de 21 à 69 ans dans cinq pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Chine), c’est un portrait tout en nuances qui est donnée de la femme française. Surtout, cette étude inédite offre une mise en perspective internationale qui permet de prendre la vraie mesure de certaines tendances. « Cela fait 5 années consécutives que FleishmanHillard donne la parole aux femmes sur leur vie professionnelle, leur vie privée et leurs modes de consommation. Cette année, pour la toute première fois, nous pouvons offrir un éclairage local sur la France notamment, qui met en lumière les différentes réalités entre pays » commente Patrick Ploncard, Directeur Général de FleishmanHillard Paris.

Ainsi se confirme le sentiment d’une forme de retard des femmes françaises dans le domaine des responsabilités professionnelles : dans leur majorité, les femmes françaises se sentent toujours aussi dominées par les hommes dans les domaines du pouvoir, malgré des performances scolaires équivalentes, voire supérieures. Surtout, l’enquête permet de confirmer l’exception familiale française. Non seulement les femmes françaises font-elles partie de celles qui font le plus d’enfants en Europe, mais elles sont aussi celles qui sont les plus préoccupées par l’avenir de leurs enfants et qui, en conséquence, s’investissent le plus dans la sphère familiale. Ce surinvestissement se fait souvent au détriment de leur épanouissement personnel.

Enfin, dans le contexte économique international, la femme française apparaît comme une consommatrice soucieuse de qualité, exigeante et attachée à la société de consommation.

Enfin, dans le contexte économique international, la femme française apparaît comme une consommatrice soucieuse de qualité, exigeante et attachée à la société de consommation.

Au final, c’est le reflet d’une femme inquiète et insatisfaite professionnellement qui se dégage de l’enquête. Les femmes françaises se projettent particulièrement sur leurs enfants et leurs inquiétudes personnelles tendent à déteindre sur leur relation à leurs propres enfants.

Le livre blanc de l’étude sera disponible très prochainement.

A propos de FleishmanHillard Paris

Les 40 consultants de FleishmanHillard France interviennent dans une grande variété de disciplines : conseil stratégique, accompagnement du changement, communication corporate, communication d’opinion, d’influence et de crise, relations presse, formation, affaires publiques, communication santé et communication digitale. Les principaux clients de FleishmanHillard Paris sont : Mondelēz International (ex-Kraft Foods), Bayer, Galderma, Sodastream, HP, AT&T, Philips.

A propos d’Ipsos

Troisième groupe mondial des études, Ipsos est une société indépendante, contrôlée et dirigée par des professionnels des études. Ipsos est implanté dans 84 pays où il emploie plus de 16 000 salariés. Depuis 2011, Ipsos est leader des études par enquêtes sur le marché français et ses spécialistes accompagnent ses clients dans de nombreux domaines : marketing, publicité, médias, opinion et gestion de la relation client.

 

Contact presse

Chantal Samonte
Senior Account Manager
Fleishman-Hillard | 37-39 rue de la Bienfaisance | 75008 Paris | France
Tel. +33 01 47 42 92 84
Email : chantal.samonte@fleishmaneurope.com

Toutes les données

L’infographie Women, Power & Money
Partie 1 : Des frustrations professionnelles amplifiées par la crise
Partie 2 : Priorité à la famille au détriment de l’épanouissement personnel
Partie 3 : Une consommatrice exigeante en quête de simplicité, fiabilité et qualité de service
Téléchargez le communiqué de presse  


Lire l'Article »

Women, Power & Money – Infographie

L’étude FleishmanHillard « Women Power and Money » conduite par Ipsos donne la parole aux femmes à travers le monde et analyse leur rapport à la famille, au couple, à la carrière, à l’économie et aux marques. 

Cliquez ici pour agrandir l’infographie ou pour la télécharger en HD

Infographie FleishmanHillard Paris - Women, Power & Money

Accéder à l’ensemble de l’étude

FleishmanHillard dévoile l’étude et l’infographie Women, Power & Money
Partie 1 : Des frustrations professionnelles amplifiées par la crise
Partie 2 : Priorité à la famille au détriment de l’épanouissement personnel
Partie 3 : Une consommatrice exigeante en quête de simplicité, fiabilité et qualité de service
Téléchargez le communiqué de presse  

Lire l'Article »

Des frustrations professionnelles amplifiées par la crise (Partie 1)

L’étude FleishmanHillard « Women Power and Money » conduite par Ipsos donne la parole aux femmes à travers le monde et analyse leur rapport à la famille, au couple, à la carrière, à l’économie et aux marques. 

Comparées aux autres femmes en Amérique du Nord ou en Europe, les Françaises se distinguent par l’étendue de leurs frustrations. La crise les a fragilisées financièrement. Ce sentiment de vulnérabilité accrue vient renforcer une insatisfaction professionnelle. Malgré leurs bonnes performances scolaires et universitaires, elles ont le sentiment que certains domaines restent difficiles d’accès, et leurs revenus ne sont toujours pas en ligne, à position égale, avec ceux des hommes.


Cliquez pour agrandir
 
  • Frustrations financières

Les Françaises sont celles qui disent éprouver le plus le contrecoup de la crise sur leur situation. Elles ont le sentiment d’avoir été fragilisées financièrement depuis 2008. 72% déclarent que leur situation financière s’est dégradée contre respectivement seulement 47% aux USA et 41% en Allemagne. Son cas se rapproche de celui des Britanniques (65%).


cliquez pour agrandir
 
  • Insatisfaction professionnelle

Cette fragilisation amplifie probablement l’insatisfaction exprimée quant à leur carrière. Même si l’insatisfaction des femmes est manifeste quel que soit le pays étudié, les Françaises se distinguent en obtenant les scores les plus bas de l’ensemble des pays. À la question de savoir si elles sont satisfaites de leur carrière, seulement 26% en conviennent contre 28% en Chine, 32% en Grande Bretagne, 35% en Allemagne et 41% aux USA.

« Un phénomène qui peut s’expliquer par des marchés du travail très différents, mais aussi une perception accrue des inégalités entre les femmes et les hommes en termes de progression de carrière et de reconnaissance salariale (la médiatisation forte de ces sujets sur les dernières années ayant au demeurant certainement œuvré à cette prise de conscience) » déclare Julia Mouzon, Fondatrice du Forum Femmes et Pouvoir. « Et ce dans un pays où le plafond de verre reste très marqué et où les efforts investis (meilleurs résultats scolaires) ne se traduisent pas, pour ces étudiantes devenues des femmes, par la reconnaissance attendue sur le marché du travail en termes de progression de carrière et d’augmentation salariale. »

  • Les inégalités hommes/femmes dans la vie professionnelle et la vie privée

Cette insatisfaction est avivée par l’impression persistante que les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes demeurent importantes. De fait, comme une grande majorité des femmes dans les quatre autres pays étudiés, 93% des femmes françaises considèrent que « les hommes sont souvent mieux payés que les femmes à mission égale. »

Cette inégalité persistante explique que les femmes continuent majoritairement de voir certains domaines comme dominés par les hommes. Car si une courte majorité de femmes reconnait que les hommes et les femmes réussissent aussi bien dans la société en général (53%), les chemins de la réussite ne suivent pas la même pente ascendante.

C’est le cas des champs du pouvoir traditionnel : celui des affaires et celui de la politique. Si les femmes reconnaissent souvent mieux réussir dans leurs études, elles considèrent que les hommes réussissent mieux dans le domaine des affaires (59%) et la politique (53%).

Cette prédominance des hommes n’est pas perçue comme légitime, car les compétences requises pour réussir dans ces domaines sont tout aussi bien remplies par les hommes que par les femmes. Ainsi sont-elles 72% à considérer qu’hommes et femmes sont tout aussi aptes à « diriger une équipe », et 58% à « avoir de l’assurance pendant les négociations ».

Une des faiblesses que les femmes reconnaissent elles-mêmes : elles ont du mal à « demander activement des hausses salariales ». 52% considèrent que les hommes sont meilleurs dans ce domaine.

Cette inégalité persiste également dans le couple. 70% des femmes françaises interrogées ont des revenus inférieurs à ceux de leur conjoint, alors que nombreuses sont celles qui disposent d’un niveau d’éducation équivalent à celui-ci.

De fait, les mentalités semblent évoluer lentement. Il faut souligner que 50% des Françaises estiment que « de nombreux hommes ont du ressentiment face à l’avancement des femmes ces dernières années ».

Toutes les données

FleishmanHillard dévoile l’étude et l’infographie Women, Power & Money
L’infographie Women, Power & Money

Partie 2 : Priorité à la famille au détriment de l’épanouissement personnel
Partie 3 : Une consommatrice exigeante en quête de simplicité, fiabilité et qualité de service
Téléchargez le communiqué de presse 

Lire l'Article »

Priorité à la famille au détriment de l’épanouissement personnel (Partie 2)

L’étude FleishmanHillard « Women Power and Money » conduite par Ipsos donne la parole aux femmes à travers le monde et analyse leur rapport à la famille, au couple, à la carrière, à l’économie et aux marques. 

« La femme française est tournée vers l’avenir et retenue par un passé dont elle ne s’est pas encore affranchie. Elle a de l’ambition, bataille pour son émancipation, mais demeure encombrée par ses devoirs de « bonne mère », nourricière et gardienne du temple. Les résultats de cette étude confirment ce que disent les femmes sur le divan, souvent tiraillées entre aspiration et culpabilité à se réaliser » déclare Sophie Cadalen, psychanalyste, spécialiste du couple et des relations amoureuses.


Cliquez pour agrandir

  • Un surinvestissement dans la sphère familiale au sens large (enfants et parents âgés)

Une spécificité des Françaises réside dans leur investissement au sein de la sphère familiale. Elles font montre d’une prédisposition « sacrificielle » nettement plus franche quand elles évoquent leurs enfants. Ainsi sont-elles beaucoup moins nombreuses que les femmes interrogées dans les autres pays à admettre : « Je ne vois pas d’inconvénient à faire passer à l’occasion mes besoins avant ceux de ma famille ». Seules 31% des Françaises n’y voient pas d’inconvénient, contre 75% des Américaines, 70% des Britanniques, 58% des Allemandes ou … 95% des Chinoises. L’écart est très important, ce qui confirme qu’en France, la famille revêt une dimension symbolique extrêmement forte. Ce surinvestissement est à mettre en relation avec le surinvestissement scolaire auquel nous assistons depuis plusieurs années dans la société française (écoles privées, cours particuliers, succès des offres de soutien scolaire…).

  • Les enfants d’abord

Ce surinvestissement se traduit par une attention très forte portée au développement de leurs enfants. Les Françaises sont très soucieuses de la sécurité alimentaire de leurs enfants. La succession de scandales alimentaires ces dernières années a amplifié ce qui reste une caractéristique française. C’est la préoccupation numéro 1 des Françaises à 95%, loin devant les autres femmes occidentales : 75% pour les Américaines, 69% pour les Anglaises, 60% pour les Allemandes. Seules les Chinoises devancent les Françaises d’un petit point. D’une manière générale, on observe chez les femmes françaises une appréhension sur les questions de sécurité que l’on ne retrouve pas au même degré dans les autres pays. En revanche, elles se sentent parmi les moins concernées par les grands enjeux internationaux et leur impact : 63%, c’est le score le plus faible, ex-aequo avec les Allemandes.

Les enfants ne sont d’ailleurs pas les seuls à faire l’objet de l’appréhension des Françaises : ce sont les plus inquiètes des femmes interrogées pour leurs propres parents : 46% se disent « inquiète que mes parents n’aient pas les ressources financières nécessaires pour vivre de façon autonome ».

  • Une vie privée en demi-teinte

Cette implication très forte pour ses enfants et sa famille ont des répercussions manifestes sur leur propre épanouissement personnel. Les Françaises sont les plus nombreuses à exprimer une insatisfaction en ce qui concerne leur temps de loisir. Au sein des pays occidentaux, elles sont également les moins satisfaites s’agissant de leurs relations sociales. Tout se passe comme si le temps leur manquait pour réussir à combiner de façon harmonieuse l’ensemble de leurs aspirations professionnelles et personnelles.

  • Une perception raisonnée de la relation de couple

Réalistes sur le fait qu’elles ne vivent pas nécessairement avec le Prince Charmant (seules 38% des Françaises estiment être avec le « compagnon idéal » dont elles ont « toujours rêvé »!), elles sont néanmoins heureuses d’avoir un partenaire dans la vie à 60%. Sur ce point, les Françaises sont moins bien loties que les Américaines qui estiment  à 48% être avec l’homme idéal mais bien mieux que les Chinoises qui ne sont que 20% à être dans ce cas…


Cliquez pour agrandir
 

Accéder à l’ensemble de l’étude


FleishmanHillard dévoile l’étude et l’infographie Women, Power & Money
L’infographie Women, Power & Money

Partie 1 : Des frustrations professionnelles amplifiées par la crise
Partie 3 : Une consommatrice exigeante en quête de simplicité, fiabilité et qualité de service
Téléchargez le communiqué de presse  

 

Lire l'Article »

Une consommatrice exigeante en quête de simplicité, fiabilité et qualité de service (Partie 3)

L’étude FleishmanHillard « Women Power and Money » conduite par Ipsos donne la parole aux femmes à travers le monde et analyse leur rapport à la famille, au couple, à la carrière, à l’économie et aux marques.  

En matière de consommation, la femme reste au sein du couple celle qui tient les cordons de la bourse et prend les décisions, notamment pour les produits d’hygiène, les vêtements, l’alimentation, les appareils ménagers… Les hommes sont rarement seuls à décider, même dans des secteurs traditionnellement associés à la gent masculine tels que l’automobile ou la technologie. Une majorité de femmes disent le faire ensemble, et, signe des temps, en matière technologique 26% le font seules.

Dans leurs comportements d’achats, la recherche du bon plan fait désormais partie de la norme pour l’écrasante majorité d’entre elles. A noter néanmoins que les Françaises prisent moins les premiers prix que les Américaines ou les Allemandes. Les Françaises sont prioritairement attachées au rapport qualité / prix (94%) plutôt qu’au prix le plus bas. Les cosmétiques par exemple restent mieux préservés de la tentation low cost. C’est dans ce secteur qu’elles reconnaissent plus que les autres acheter des produits de luxe.

Les Françaises se déclarent à 47% submergées face à un choix pléthorique de produits qui varie selon les catégories. Seules les Chinoises se sentent davantage perdues (53%), puis viennent les Allemandes (45%), les Anglaises (36%) puis les Américaines (32%). La simplification des gammes et des canaux de distribution semble importante pour aider les Françaises dans leurs décisions d’achats.

Les Françaises se montrent plus exigeantes que les autres. Pour de nombreuses catégories (vacances, bijoux, produits d’hygiène, automobile,…), elles expriment un taux de satisfaction nettement moins important que dans les autres femmes.

Lorsqu’il s’agit de choisir une marque, les Françaises vont privilégier celles qui lui paraissent fiables (83%), qui lui inspirent confiance (77%) et lui offrent la meilleure qualité de service (73%). 


Cliquez pour agrandir

Indice de qualité ou de solidarité et patriotisme économique ? Les produits fabriqués dans leur pays sont davantage plébiscités que dans les autres pays : 68% des Françaises déclarent extrêmement ou très important, lorsqu’il s’agit de choisir une marque, que les produits soient fabriqués en France. C’est la préférence nationale la plus élevée parmi les femmes interrogées dans le monde.


Cliquez pour agrandir

Une différence intéressante par rapport aux autres femmes interrogées est leur attachement aux objets. Comme si les possessions matérielles leur permettaient de trouver une forme de sécurité dans un contexte d’accélération et de crise économique qui les fragilise.

« Les femmes françaises se distinguent par leur exigence de qualité. Le contexte de crise les oblige à des arbitrages plus sévères, mais elles ne renoncent pas à investir dans des produits de valeur, quitte à exploiter toutes les ficelles possibles y compris celles de l’occasion, commente Rémy Oudghiri, directeur du département Tendances & Prospective chez Ipsos. Le succès de concepts comme le Boncoin.fr ou les ventes privées, la vogue des brocantes et des vide-greniers, traduisent un attachement à une consommation plus réfléchie et authentique. Des tendances plus marquées en France qu’ailleurs. »

Accéder à l’ensemble de l’étude

FleishmanHillard dévoile l’étude et l’infographie Women, Power & Money
L’infographie Women, Power & Money

Partie 1 : Des frustrations professionnelles amplifiées par la crise
Partie 2 : Priorité à la famille au détriment de l’épanouissement personnel
Téléchargez le communiqué de presse 

 

Lire l'Article »

FleishmanHillard remporte 5 EMEA SABRE Awards

FleishmanHillard a été récompensée dans 5 catégories aux EMEA ABRE Awards 2013 qui ont eu lieu jeudi 30 mai à Barcelone. Décernés par l’organisation The Holmes Report, ces prix sont la reconnaissance du travail accompli par l’agence pour le compte des clients Avaya (Product Media Relations, Trade Media category), Malaysian Palm Oil Industry (Food & Beverage, Commodity) et Marktplaats (Web-Based Business). L’agence FleishmanHillard en coopération avec ProRAil a également reçu un Silver Award dans la catégorie « Blog », et a été distinguée du titre de “Benelux Consultancy of the Year”.

La créativité et la qualité de notre bureau parisien ont été plus particulièrement reconnues pour la campagne de communication mise en place pour le Conseil malaisien de l’huile de palme qui intégrait aussi bien l’accompagnement d’une délégation ministérielle avec en support des relations institutionnelles, des relations publiques que des affaires publiques et de l’événementiel.

Ces prix annuels récompensent les meilleures campagnes médias, agences et employés par secteur d’activité.

Lire l'Article »

FleishmanHillard dévoile son positionnement stratégique « Power of True » et réinvente son identité visuelle

Positionnement plus en phase avec les attentes des parties prenantes, nouveau logo et signature, lancement d’un magazine numérique… Ce tournant s’inscrit dans la volonté de FleishmanHillard d’être LE partenaire de confiance des entreprises, dans un contexte d’exigences fortes d’authenticité et de transparence.

PARIS, mercredi 1er mai 2013 - FleishmanHillard, l’un des premiers réseaux mondiaux de conseil en communication, réinvente sa marque. Au-delà de la modernisation de son habillage graphique et de sa signature, l’agence redéfinit en effet les frontières du métier des relations publics et va un cran plus loin dans l’intégration des multiples canaux de communication. FleishmanHillard réaffirme également son engagement en faveur de comportements responsables, au service d’entreprises de plus en plus exigeantes en matière d’authenticité et de transparence.

 

« Nous avons anticipé depuis plusieurs années l’évolution du secteur de la communication et entendu les demandes croissantes de nos clients pour des solutions de communication intégrées », explique Dave Senay, Président-Directeur Général de FleishmanHillard. « Nous avons ainsi réinventé nos services, en misant sur des talents atypiques et en mettant l’accent sur nos quatre leviers stratégiques : l’alignement de la marque et de sa réputation, l’analyse et les idées, la responsabilité sociale des entreprises et l’intégration stratégique de tous les canaux de communication ».

 

Une signature reflet de son nouveau positionnement : The Power of True

 

«  Pour accompagner l’évolution de FleishmanHillard, il était logique de faire également évoluer notre identité visuelle, inchangée depuis 1990 », analyse Stephanie Marchesi, Directrice marketing chez FleishmanHillard. « Nous considérons que les marques doivent être révélées et non inventées. Nous nous sommes donc penchés sur ce qui fait notre différence et avons conduit plus de 100 entretiens auprès de collaborateurs, clients et experts du secteur. Ils ont tous mis en avant des éléments relatifs à trois aspects – ce qui est au cœur de notre entreprise, de l’évolution du monde et des nouvelles exigences des entreprises – que nous avons synthétisés en un seul mot : ‘TRUE’ ».

 

« ‘TRUE’ fait écho à notre capacité unique d’aider les clients à trouver leur place dans un monde de plus en plus exigeant en termes d’authenticité et de transparence », précise Dave Senay.  «’TRUE’ renvoie également à notre exigence de responsabilité et d’engagement. Il définit à la fois ce que nous sommes et la direction que nous prenons ». La nouvelle signature The Power of True englobe par ailleurs ce que FleishmanHillard entend proposer à ses clients : des recommandations et idées justes, une communication intégrée, un service client optimal et des résultats mesurables.

 

Un habillage graphique repensé en profondeur, un logo chargé de sens

 

La transformation de l’entreprise se reflète également dans le nouveau logo. « Pendant de nombreuses années, notre ancien logo a fourni à nos clients un repère synonyme de confiance et de qualité », ajoute Stephanie Marchesi. « Notre nouvelle identité conserve ces valeurs fortes, mais en donne une interprétation nouvelle, innovante et moderne ».

 

Le nouveau logo unit les noms des deux fondateurs – Fleishman et Hillard – afin de souligner le patrimoine de l’entreprise et de rendre hommage à ces deux hommes à l’origine des relations publiques modernes. Les barres verticales du logo symbolisent une entreprise profondément ancrée dans son secteur. Les barres horizontales représentent la capacité de FleishmanHillard à innover, à intégrer et à redéfinir les limites des relations publics traditionnelles.

 

Un nouveau magazine trimestriel entièrement digital : FleishmanHillard TRUE

 

Les marques ont aujourd’hui la possibilité non seulement de tirer parti des canaux médias pour porter leurs messages, mais aussi d’être leur propre canal. C’est pourquoi FleishmanHillard lance son magazine digital : FleishmanHillard TRUE. TRUE engagera la discussion avec des interlocuteurs issus du monde universitaire, des affaires, du conseil sur les nouveaux enjeux, défis et opportunités qu’offrent les secteurs du marketing, de la communication et des médias. FleishmanHillard a ainsi recruté le journaliste Pat Wechsler comme rédacteur en chef de ce nouveau média. Pat Wechsler bénéficie d’une expérience de plus de 25 ans comme écrivain et rédacteur en chef de groupes de presse prestigieux à l’instar du Business Week, Bloomberg News, Crain’s New York Business, New York Magazine ou encore Newsday.

 

FleishmanHillard TRUE (true.fleishmanhillard.com) publiera un numéro thématique chaque trimestre, mais remettra à jour son contenu de façon hebdomadaire. Le premier numéro (disponible dès le 1er mai), s’intéresse notamment aux distorsions entre la marque d’une entreprise – ce qu’elle entend véhiculer – et les perceptions de ses publics. Ce numéro inaugural propose également un entretien avec Hamdi Ulukaya, PDG de Chobani, fabricant grec de yaourts affirmant son ambition de garder les attributs d’un « petit chef d’entreprise » tout en affichant un milliard de dollars de ventes, et un entretien avec John Wallis, Directeur marketing de Hyatt, sur la nécessité de considérer ses collaborateurs comme les meilleurs ambassadeurs  de l’entreprise.

 

Un renouveau appuyé par une campagne de publicité et un site web revisité en profondeur

 

Un plan média en TV et presse spécialisée a été élaboré avec l’équipe media planning de FleishmanHillard. Cette campagne initiée aux États-Unis s’étendra à l’international. Enfin, le nouveau site Internet reflétant la marque et le nouveau positionnement de l’agence est accessible à partir du 1ermai : www fleishmanhillard.com.

 

Lire l'Article »